Le Caces au CFPPA

10 MARS 2011 - LA VOLONTÉ PAYSANNE - 5

 

http://www.lavolontepaysanne.fr/fr/vp/documents/archives-vp/2011/20111003.pdf



Pour la deuxième année consécutive, le CFPPA La Roque propose à ses élèves en première bac proCGEA de passer le Caces tracteur. Ils  sont 32 apprentis concernés par la catégorie 8 correspondant à la conduite de tracteur de plus de 50 CV.
Le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité - CACES - est une formation proposée parle CFPPA à ses apprentis, dansle cadre du référentiel de formation du bac pro CGEA.



Le centre d’apprentissage a choisi d’assurer en interne la formation grâce à la contributionde Pascal Gilhodes, enseignant en agro-équipement sur l’établissement. Un organisme habilité évalue ensuite en théorie et en pratique chaque apprenti afin de délivrer le fameux petit carton qui atteste de la capacité des élèves.
«Il nous semblait tout-à-fait logique, dans la continuité de l’apprentissage de ces jeunes, de leur proposer ce type de formation dont le coût est totalement pris en charge par leCFPPA», explique Bernard Scheuer, directeur du CFPPA La Roque.


Ces jeunes sont en effet déjà confrontés à la conduite d’un tracteur sur l’exploitation où ils sont apprentis. «Cette formation est indéniablement un plus vis-à-vis de leurs employeurs actuel et futur», poursuit Pascal Gilhodes. «C’est important qu’ils appliquent les conditions de sécurité, qu’ils sachent assurer la maintenance de premier niveau des engins et d’en maîtriser la conduite. C’est aussi pour eux l’occasion de diversifier leur formation puisque leurs maîtres d’apprentissage peuvent ainsi leur confier de nouvelles tâches».
Un plus aux yeux desemployeurs Parmi les dix catégories que contient le CACES R 372 M,les étudiants du centre d’apprentissage de La Roque sont concernés par la catégorie huit à savoir la conduite d’un tracteur de plus de 50 CV avec un outil attelé type presse. Dans cette catégorie, le tracteur est considéré comme un engin de chantier, «ce qui implique de prendre encore plus en considération les règles de sécurité», précisePascal Gilhodes.


La formation se compose de dix heures de cours théoriques en salle et d’une heure de conduite pratique par jeune.
«Ce certificat permet auxapprenants de valider trois compétences : le volet sécurité, la maintenance de premier niveau de l’engin et la maîtrisede la conduite de l’engin»,explique Pascal Gilhodes.

«Souvent ces jeunes, garçons et filles, ont déjà une première expérience dans la conduite d’un tracteur mais nous sommes là pour gommer les mauvaises habitudes et surtout pour mettre en avant les conditions de sécurité», ajoute le formateur.


Ainsi Pascal Gilhodes s’est efforcé de proposer un parcours plus complexe que lors de l’évaluationpour mettre les jeunes «en situation réelle de travail». «Tout doit être abordé : les vérifications générales et techniquesdu tracteur et de l’outil attelé, l’évaluation de l’environnement où évolue l’ensemble tracteur - outil (lignes hautetension, bâtiments proches, présence de personnes,...), la prisedu poste de conduite, l’attelage, le dételage du matériel, les
manoeuvres,...», continue le formateur.


A l’issue de l’heure de pratique, un bilan est réalisé entre le jeune et le formateurpour rendre compte des réussites et des éléments à amélioreret à revoir. Un taux de réussite encourageant


Il faut savoir que le CACES est valable à partir de 18 anspour une durée de 10 ans.
L’autorisation de conduitepourra être délivrée par l’employeuraux salariés à conditionde remplir trois critères :
aptitude médicale validée par unmédecin du travail, contrôle desconnaissances et savoir-faire de la conduite en sécurité via une formation type Caces ainsi qu’une connaissance des lieux et insctructions à respecter.
Pour la deuxième année, le CFPPA La Roque est plutôt content de la réussite de ses élèves qui lors des dernières évaluations, ont été plutôt performants.
Ainsi pour cette session, tous les candidats ont réussi l’épreuve pratique, les apprenties se montrant souvent supérieures à leurs collègues masculins !
Un bel encouragement pour le CFPPA La Roque à persévérerdans ce type de formation.
Eva DZ

Modifier le commentaire 

par PASCAL GILHODES le 12 juin 2013 à 11:06

haut de page