53 articles

rencontre anciens élèves de Production Animale

Par Marie-Pierre GAILLARDPublié le 05 déc. 2016 à 16:49 ♦ Mis à jour le 05 déc. 2016 à 16:52

Retrouvailles entre étudiants du lycée La Roque

Avec le témoignage d'expériences, les ateliers ont été des plus constructifs./Photo DDM
Avec le témoignage d'expériences, les ateliers ont été des plus constructifs./Photo DDM

Comme tous les deux ans, le lycée agricole de La Roque a invité ses anciens étudiants de BTSA productions animales (promotions 1969-2016) à une journée de retrouvailles, entre échanges, discussions et moments conviviaux. Ils étaient ainsi pas moins de 250, garçons et filles, à se retrouver, samedi, au cœur de l'établissement, aux côtés de professeurs, anciens ou nouveaux, du directeur des lieux Noël Boissonnade et de l'un des maillons forts de la journée, Magalie Crayssac.

Depuis sa date de création, en 1969, pas moins de 1 300 étudiants sont sortis diplôme BTSA en poche. «Ces résultats participent au rayonnement de notre établissement où il existe un esprit qui lui est propre. Les étudiants se reconnaissent entre eux et forment un réseau solide. Ces journées sont une formidable opportunité aux plus anciens d'apporter des expériences. La durée de recherche d'emploi de nos étudiants n'excède pas deux mois, tant pour les garçons que pour les filles», assure ce dernier, lui-même issu du lycée. Au travers de «retours» et de 6 ateliers, les échanges ont été riches, les anciens mettant en avant leurs éventuels échecs ou obstacles rencontrés. Cette année, une nouvelle formation de BTSA production animale est proposée aux élèves issus du bac pro agricole pour les amener au titre d'ingénieur ; une expérience portée par le ministère de l'Agriculture, à Amiens, et au lycée de La Roque, uniquement.


 

Charte Erasmus Plus

Par admin laroquePublié le 28 nov. 2016 à 13:37

La Charte Erasmus Plus vient d'être signé au Lycée La Roque : elle permettra des mobilités pour les élèves mais aussi pour les personnels

Journée Verte Lycée La Roque Collège d' Alembert

Par Marie-Pierre GAILLARDPublié le 28 oct. 2016 à 14:45 ♦ Mis à jour le 28 oct. 2016 à 14:49

Journée verte entre le collège d'Alembert et La Roque                                      

Journée verte au lycée de La Roque./Photo DDM La Dépêche du Midi le21/10/2016

les quatre classes de 5e du collège d'Alembert ont été sensibilisées au monde végétal en participant à la création d'espaces originaux. Le projet d'embellissement des espaces verts entrepris dès le mois de mai a permis de réaliser une deuxième journée d'initiation sur l'importance du monde végétal auprès des élèves. Dans le cadre d'une convention de partenariat signée entre les deux établissements, Bruno Nicolet, formateur et coordonnateur de la filière aménagement paysager au CFPPA La Roque, est intervenu dans ce projet. Aidé de Guillaume Marcilhac, agent au collège, et d'assistants d'éducation, il a expliqué l'utilité et les rôles fondamentaux des végétaux dans notre quotidien.

Avant tout décoratifs, les végétaux ont bien des vertus : nutritives, médicinales, épuratrices, et ils sont également présents dans la confection de nos habits. Les collégiens ont pu mesurer les diverses utilisations des végétaux en réalisant des massifs et autres aménagements originaux à l'entrée de leur établissement. Ces ateliers ont unanimement suscité l'intérêt des élèves qui ont fait preuve d'un grand investissement, gage de la réussite de cette initiative.

Formations courtes à la carte

Le CFPPA La Roque propose aux professionnels et aux particuliers des formations courtes, des prestations afin de concevoir, de réaliser et aménager des espaces verts, d'utiliser et entretenir leur matériel. Une équipe vous accompagne pour une formation courte : taille, tonte, revalorisation d'espaces, reconnaissance des végétaux, arrosage intégré, fleurissement, formation à l'utilisation du matériel et prestations sur parcelles de comparaison. Certiphyto, formation «alternatives aux produits phytosanitaires» ou bien un accompagnement VAE.

Démonstrations aujourd'hui et demain

Pour découvrir ces formations, proposées sur une, deux, trois ou quatre journées ou pour tout autre renseignement, n'hésitez pas à prendre contact avec l'établissement. L'équipe du CFPPA La Roque réalisera des démonstrations pour comprendre quelques techniques alternatives à l'usage des produits phytosanitaires, ces 21 et 22 octobre, au Magasin vert d'Onet-le-Château. L'occasion de venir les rencontrer.

Renseignements auprès de MM. Nicolet ou Bernard, tél. 05 65 77 75 03.

PIC Pressage de pomme

Par Marie-Pierre GAILLARDPublié le 28 oct. 2016 à 14:40

A la Roque, une journée pédagogique autour du pressage des pommes

Le 24 octobre à 07h00

Noémie, Jérémy, Lionel et Julie au pressage ! Noémie, Jérémy, Lionel et Julie au pressage ! (JB)

Dans le cadre de leur PIC (projet d’initiative et de communication) inscrit dans le cursus du BTS, Julie, Noémie, Jérémy et Lionel ont organisé une journée « pressage de pommes » au sein du lycée.

Cette animation est le prolongement d’un autre projet réalisé l’an passé, qui a consisté, avec le concours de l’association Variété Locale 12, en une plantation de pommiers de variétés anciennes, pour permettre à terme, au lycée d’être autonome pour la production de jus. « Mais là, c’est encore trop tôt, nous n’avons pas ramassé beaucoup de pommes chez nous. Aussi, nous avons fait appel aux voisins, aux paysans qui nous ont permit de ramasser gracieusement les pommes qu’ils avaient en surplus, contre quelques bouteilles de notre jus, soit plus d’une tonne de fruits ! » explique Noémie.

Ce projet met en relation toutes les filières de BTS du Lycée. Des BTS Anabiotec qui prennent en charge l’analyse nutritionnelle du jus, des BTS STA (Sciences et Technologie de l’Agroalimentaire) qui seront à terme, chargés de la transformation des pommes en jus, aux BTS PA (Productions Animales), la filière des initiateurs du projet, qui entretiennent les vergers qui bordent l’exploitation agricole du lycée et se chargeront de la récolte. Le but des quatre étudiants est de montrer aux élèves, que la sauvegarde des pommiers de variétés anciennes le long des haies, est une richesse du patrimoine. Cette richesse peut se transformer en gain économique si d’autres plantations sont effectuées ou mieux entretenues et valorisées. Concrètement, après une journée de pressage intensif, toujours avec le concours de Variété locale 12, ce sont quelque 450 bouteilles d’un litre de jus de pommes qui ont été pasteurisées ! Soixante-dix litres de jus frais ont été donnés au self, pour que les élèves puissent le déguster au petit déjeuner.

Une dizaine de litre ont été dégustés par les élèves qui venaient voir la transformation des pommes. Cette dégustation était accompagnée de l’explication de leur projet. D’autres bouteilles ont été, comme promis offert à ceux qui avaient donné les pommes et le restant sera vendu au sein du lycée… Une belle journée enrichissante et prometteuse pour les jeunes et leurs copains étudiants « Nous avons beaucoup discuté, car on espère que cette action devienne pérenne. Nous avons aussi beaucoup appris au contact des bénévoles de Variété Locale 12, sur les nombreuses techniques et astuces pour le pressage de jus de pommes mais aussi les variétés anciennes de pommiers et leur intérêt… ».

Tags Onet-le-Château

v

La Roque fait le mur

Par Marie-Pierre GAILLARDPublié le 17 oct. 2016 à 11:37

La Roque fait le mur…

Enseignement et formation

Un grand projet artistique est créé à La Roque./Photo DDM
Un grand projet artistique est créé à La Roque.

Un beau projet et d'envergure est en train d'être réalisé au lycée agricole de La Roque, un projet nommé «La Roque fait le mur». Tout un programme qui, de l'association étonnante du graff et de l'art paysager, donnera naissance à une grande fresque participative, haute en couleur. «Nous sommes partis d'une demande des responsables de l'établissement. Il y a deux grands murs gris de soutènement, qui font une verrue du côté de l'entrée est du site du lycée, juste au-dessus d'un petit terrain abrupt. Donc, nous avons travaillé avec les élèves sur une réalisation, comment cacher et embellir les lieux, tout en mêlant paysage naturel et art», souligne Adeline Maurel. Les élèves d'une classe de terminale STAV, une quarantaine en tout, ont travaillé en amont, avec beaucoup d'attention, d'imagination, d'implication aussi, pour trouver un sujet, une belle histoire à raconter.

Après un travail de débroussaillage et de réhabilitation de l'existant, l'artiste peintre Jokolor vient apporter son expérience et son talent pour encadrer et orchestrer le maniement des bombes de peinture, dans la réalisation de la première partie de la fresque. «Les élèves ont eu de belles idées. Nous travaillons sur une réalisation en 3D, qui sera visible en un point précis. Un mélange de 3D et d'anamorphose. Il y a un point qui permettra de découvrir la fresque, pourquoi ne pas imaginer un banc coloré posé juste face à ce paysage peint et à la fois naturel... Il y a eu l'idée du paysage et de l'eau. Cette petite rivière qui coule, elle va traverser la route et venir s'écouler dans le pré juste en face. C'est la réalité qui se reforme en un lieu précis. C'est très symbolique. Où est la réalité, où est l'abstrait ? Ce projet m'a séduit, les élèves sont impliqués et avancent bien. Nous utilisons des bombes sans solvant, ça paraît logique pour le respect de l'environnement», explique Jokolor.

Juste après les prochaines vacances de Toussaint, la phase paysagère de cette œuvre collective débutera avec entre autres la mise en place minérale et les plantations, réalisées par les élèves de la filière aménagement paysager.

L'originalité de cette fresque ne tient pas seulement dans ses dimensions participative et pluridisciplinaire. Elle met en application tout un tas de techniques de graphisme tels que l'anamorphose, l'effet 3D et l'utilisation de lignes de perspective dans la construction d'un paysage ouvert sur des dimensions contemporaines : urbanisme, agriculture et nature sauvage.

La Dépêche le 15/10/2016

<< Première page < Page précédente Page 2 / 11 Page suivante > Dernière page >>

haut de page