Inauguration Fresque La Roque

INAUGURATION FRESQUE ARTS CROISES  LYCEE LA ROQUE

Lors de l'inauguration, une plaque rappelant la genèse du projet a été dévoilée./Photo DDM
Lors de l'inauguration, une plaque rappelant la genèse du projet a été dévoilée.
 
Ce projet artistique et innovant, construit sur les bases d'un projet d'avenir cofinancé par la Région, l'Association des élèves, l'Association de parents et l'établissement, a su fédérer autour d'Adeline Maurel (l'initiatrice) et Jokolor (l'artiste) tous les pôles du lycée, des classes de terminale STAV 1, 1re STAV 2 aménagement et bac pro adulte, en passant par les techniciens, les enseignants, la ferme, mais aussi le jardinier ou le plombier…

Avec une volonté commune de faire entrer l'art dans le quotidien des jeunes, en l'occurrence sur les murs du lycée (la dernière étape de ce projet d'avenir étant d'ailleurs une autre fresque en chantier sous le préau, un espace choisi par les étudiants pour laisser aller leur créativité dans un espace qui leur «appartient»). Une volonté aussi d'en faire un modèle écologique, puisque tout a été travaillé à la main, du BRF a été utilisé comme engrais naturel. Même les peintures ont pu être utilisées sans masque et sans gant, puisqu'elles ne présentaient aucun risque ni pour les utilisateurs, ni pour l'environnement…

Quant à la fresque elle-même, elle peut se lire en un seul grand paysage régi par la technique de l'anamorphose ou en plusieurs niveaux : sa cascade représentant l'idée des jeunes vis-à-vis d'un avenir incertain. Le contraste entre les blocs gris et la verdure, le débat entre construction intensive et agriculture réfléchie. Quant au personnage, c'est un jeune d'aujourd'hui qui souffle les bulles de la légèreté et des rêves, enfin la rivière sèche inspirée du modèle des jardins japonais est volontairement «désordonnée» pour en accentuer le mouvement.

C'est tout cela que les acteurs du projet et Noël Boissonnade, le directeur de l'établissement, ont rappelé en dévoilant une plaque le résumant lors de l'inauguration devant de nombreux jeunes fiers de leur œuvre artistique (que tous les visiteurs pourront admirer tout à loisir, puisqu'avec les nouveaux équipements de sécurité mis en place dans le cadre de Vigipirate, la fresque est désormais une zone de «retournement»…), avant de partager un pot de l'amitié, très convivial et... très animé !

 
 
 
 

 

Modifier le commentaire 

par Marie-Pierre GAILLARD le 14 juin 2017 à 11:44

haut de page